Tout savoir sur le serveur virtuel privé (VPS)

serveur virtuel

Pendant de longues années, de nombreuses entreprises devaient stocker leurs données sur des serveurs physiques. Aujourd’hui, grâce à l’émergence de la notion de virtualisation, le serveur virtuel (VPS) a vu le jour. Contrairement aux serveurs physiques, ce serveur permet de partager les ressources logicielles et matérielles avec d’autres systèmes d’exploitation (SE), tels que le windows serveur 2012.

Vous trouverez, dans cet article, toutes les informations à connaître au sujet des serveurs virtuels (VPS). 

Qu’est-ce qu’un serveur virtuel (VPS) ?

Généralement, un serveur a pour rôle de centraliser toutes les données informatiques d’une entreprise. Il permet, ainsi, de simplifier la gestion des informations de celle-ci, et de les sauvegarder. 

Quant au serveur virtuel, appelé également VPS, il s’agit d’une machine physique « découpée » en plusieurs serveurs « virtuels » autonomes et indépendants qui communiquent avec d’autres entités virtuelles.

Cette machine permet à ses utilisateurs d’avoir un espace alloué pour stocker leurs informations, sans être obligé d’utiliser des machines spécifiques et onéreuses. Le serveur virtuel permet, en fait, de partager un environnement technique, et d’en inspecter la gestion et l’accès.

La « virtualisation » du serveur permet, ainsi, de booster l’utilisation des ressources, tout en gardant les fonctionnalités d’un serveur dédié classique. Elle s’applique à la fois en termes d’efficience comme de sécurité.

Les avantages et inconvénients d’un serveur virtuel

Le fait de virtualiser un serveur, alors que d’autres sites et programmes sont toujours gourmands en ressources, s’avère être une excellente solution. Voyons maintenant les avantages et les inconvénients d’un (VPS).

1. Les avantages

Parmi les principaux points forts de la virtualisation des serveurs, on trouve la facilité de de configuration et de gestion de l’environnement virtuel de l’entreprise. Que vous voulez faire quelques modifications sur la structure de votre site, mettre en vente un nouveau produit ou instaurer un nouveau système d’exploitation, vous aurez l’aptitude de modifier l’infrastructure de votre société, à votre guise.

Le serveur virtuel privé permet également de procurer à l’entreprise un gain en argent et en espace. Bien moins cher qu’un serveur dédié seulement à une personne physique ou une entreprise, ce processus de virtualisation permet aussi de minimiser le nombre de machines physiques requises au bon déroulement de l’activité de l’entreprise.

Enfin, le VPS procure une flexibilité aux administrateurs, aux développeurs et aux testeurs, qui pourront, grâce à ceci, effectuer d’ importantes modifications sur l’OS, sans toucher à la version initiale du programme ou du site. Ainsi, ils deviennent aptes à dupliquer les contenus, cloner les machines, et faire les tentatives requises sans risque.

2. Les inconvénients

Bien que le serveur virtuel privé compte plusieurs avantages, il dénombre aussi quelques points faibles. 

L’utilisation de ce serveur est un peu complexe et requiert des connaissances avancées pour le configurer selon ses besoins. Les utilisateurs peuvent faire face à des pannes de serveurs virtuels liées à la sécurité. En effet, un environnement virtuel partagé représente un risque majeur. En matière de puissance, il est à noter que le serveur dédié reste plus performant qu’un serveur virtuel privé, ce qui en fait la solution la plus adaptée aux petites et moyennes entreprises, plutôt qu’aux sociétés de taille importante.

Qui doit utiliser un serveur virtuel privé (VPS) ?

En règle générale, les hébergements des serveurs virtuels privés sont prisés par les petites et moyennes entreprises qui n’ont pas assez de moyens ou ressources, et qui sont à la

recherche d’un certain niveau de flexibilité en termes de sauvegarde de données.

De nombreux sites d’entreprises, de sites communautaires ou même de sites de commerce en ligne rencontrant un considérable trafic sur le web, font recours aux serveurs virtuels pour assurer la gestion de leurs pages. 

Plusieurs utilisateurs apprécient cette solution, car ils peuvent l’adapter à leurs différents projets web. Toutefois, ils doivent avoir quelques connaissances de base sur l’administration d’un serveur pour pouvoir utiliser un serveur virtuel privé. 

L’audience, le trafic, ainsi que toute autre activité sont au cœur des préoccupations des propriétaires de sites web qui se sont tournés vers l’hébergement virtuel privé. Ces derniers possèdent leurs propres ressources et peuvent, ainsi, travailler sans avoir recours aux autres serveurs.

Les défis d’un déploiement de serveurs virtuels privés

Même si la virtualisation des serveurs permet aux entreprises de faire des économies considérables sur les infrastructures, certaines sociétés qui veulent étendre leur utilisation des serveurs virtuels privés rencontrent des problèmes de conception matérielle, ce qui pourrait engendrer des complexités au niveau de la gestion et une élévation des coûts.

Un environnement virtualisé fiable associe simultanément la mise en réseau et la sauvegarde des données. Du coup, n’importe quel goulet d’étranglement peut entamer un manque de performance sur les autres éléments, ce qui oblige les utilisateurs à faire un dépannage réseau. Ces éventuelles inefficacités peuvent être compliquées à diagnostiquer et à en connaître la cause. 

L’intégration du stockage flash des données informatiques dans le système d’information d’une entreprise procure une fiabilité, une flexibilité et une vitesse accrue. Cela permet de faire évoluer la virtualisation des serveurs selon les besoins, de manière efficace et économique. Performant, évolutif et accessible à tous, le serveur virtuel privé est une solution d’hébergement adéquate pour de nombreuses entreprises et organisations. Sa personnalisation et ses points forts sont de vrais atouts pour ses utilisateurs.