Cloud Computing : La démocratisation des ressources IT

Des développeurs en train de travailler avec une image de Cloud au milieu de la table

Le cloud computing ou informatique en nuage transforme les infrastructures IT en une fonctionnalité dans la mesure où vous avez la possibilité de :

  • Vous connecter à une infrastructure via Internet 
  • Disposer de ressources informatiques sans installation sans maintenance sur site

Concrètement, le cloud computing est un accès à la demande via Internet à des ressources informatiques dont :

  • Des applications
  • Des serveurs
  • Du stockage de données
  • Des outils de développement 
  • Des capacités de réseautage

Ces ressources informatiques sont hébergées dans un centre de données distant géré par un fournisseur de services cloud.

Cloud computing avantages

Comparé à l’IT sur site traditionnel et suivant le cloud computing service que vous sélectionnez, ce dernier vous donne accès à différents avantages.

Des coûts IT plus bas et plus maîtrisés

Le cloud computing permet de vous décharger de quelques unes ou de la plupart des coûts et des efforts :

  • D’achat
  • D’installation
  • De configuration 
  • De gestion de votre infrastructure sur site

L’amélioration de l’agilité et du délai de rentabilité ou ROI

Avec le cloud computing, votre organisation peut commencer à utiliser des applications d’entreprise en quelques minutes au lieu d’attendre des semaines ou des mois que l’IT :

  • Réponde à la requête 
  • Achète et configure les équipements
  • Installe les logiciels

Le cloud computing permet également d’autonomiser certains utilisateurs plus spécifiquement les développeurs et les data scientists à contribuer par eux-mêmes aux logiciels et aux infrastructures de support.

Des mises à l’échelle plus faciles et plus rentables

Le cloud computing offre une flexibilité en termes de mise à l’échelle des capacités.

En effet, au lieu d’acheter des capacités excessives qui restent inutilisées pendant les périodes de baisse d’activité, vous pouvez augmenter ou diminuer en fonction des pics et des creux de trafic.

Vous pouvez également profiter du réseau global de votre fournisseur de cloud pour diffuser vos applications au plus près de vos utilisateurs partout dans le monde.

Cloud computing et virtualisation : les différences clés

Le cloud computing est un modèle d’accès à la demande via un réseau à un groupement partagé de ressources informatiques configurables et qui peuvent être fournies rapidement et émises avec un minimum d’efforts de gestion. 

Une virtualisation est un logiciel créant de multiples images séparées d’équipements et de logiciels sur la même machine.

Ainsi, la virtualisation rend possible l’installation sur la même machine physique de multiples :

  • Systèmes d’exploitation
  • Logiciels
  • Applications

Informatique en nuage et virtualisation : les différences de base

Voici les différences entre le cloud computing et la virtualisation :

  • La virtualisation est un logiciel qui virtualise votre équipement en de multiples machines tandis que l’informatique en nuage est la combinaison de multiples équipements
  • Dans la virtualisation, l’utilisateur dispose d’un équipement dédié tandis que dans le l’informatique en nuage de multiples équipements fournissent à l’utilisateur une connexion
  • Le cloud computing est meilleur en termes d’accès de l’utilisateur en dehors du réseau professionnel tandis que la virtualisation est uniquement dédiée à l’accès depuis le bureau

L’informatique en nuage et virtualisation : les différences spécifiques

Voici les différences spécifiques entre l’informatique en nuage et la virtualisation :

  • L’environnement cloud est accessible à travers une URL et en fonction des permissions, il est possible d’y accéder en dehors du lieu de travail
  • La virtualisation ne dépend pas de l’environnement du cloud tandis que le cloud computing ne peut pas exister sans virtualisation
  • Les ressources informatiques partagées telles que les logiciels et les machines fournissent un environnement d’informatique en nuage tandis que la virtualisation naît après la manipulation des équipements informatiques
  • Le cloud computing offre des solutions flexibles telles que le paiement prépayé et le self service tandis que la virtualisation n’offre pas ce genre de flexibilité
  • Le cloud computing est avantageux pour la vente de logiciels à des utilisateurs externes tandis que la virtualisation est meilleure pour la configuration de centres de données au sein du réseau ou de l’infrastructure de l’entreprise 
  • Les capacités de stockage sont illimitées dans le cloud tandis que celles de la virtualisation dépendent de la capacité du serveur physique 
  • Les failles au niveau d’une seule machine n’impactent pas l’infrastructure cloud tandis que dans la virtualisation une seule faille au niveau d’un nœud peut impacter une centaine de machines virtuelles

Cloud computing services

Les modèles de cloud computing services les plus communs sont :

  • IaaS pour Infrastructure-as-a-Service
  • PaaS pour Platform-as-a-Service
  • SaaS pour Software-as-a-Service

Il est par ailleurs courant, qu’une entreprise utilise ces trois modèles en même temps.

IaaS – Infrastructure-as-a-Service

L’IaaS offre un accès à la demande aux ressources informatiques fondamentales à travers Internet sur une base de paiement en prépayé.

Ces ressources sont :

  • Les serveurs virtuels et physiques
  • Le réseautage 
  • Le stockage

Cette technologie de cloud computing permet aux utilisateurs finaux de :

  • Augmenter et réduire les ressources selon le besoin
  • Réduire les frais inutiles liés aux infrastructures sur site
  • Éviter les achats supplémentaires en ressources pour parer aux pics périodiques d’usages

Par ailleurs et contrairement aux modèles SaaS et PaaS, l’IaaS fournit aux utilisateurs des ressources informatiques avec un niveau de contrôle plus bas.

PaaS – Plateform-as-a-Service

La PaaS est une technologie cloud computing qui fournit aux développeurs de logiciels une plateforme à la demande avec un paquet logiciel complet, une infrastructure et des outils de développement pour faire fonctionner, développer et gérer les applications sans avoir à :

  • Payer des coûts supplémentaires
  • Gérer la complexité et le manque de flexibilité d’une plateforme sur site
  • Assurer la maintenance d’une plateforme sur site

Avec une PaaS, héberge sur son centre de données :

  • Les serveurs
  • Les réseaux
  • Les logiciels de gestion des systèmes d’exploitation
  • Les logiciels médiateurs
  • Les bases de données

Ainsi, grâce à cette variante du cloud computing, les développeurs n’ont qu’à piocher dans un menu pour faire tourner les serveurs et les environnements des applications qu’ils ont besoin de :

  • Faire fonctionner
  • Créer
  • Tester
  • Déployer
  • Maintenir
  • Mettre à jour
  • Mettre à l’échelle

SaaS – Software-as-a-Service

Le SaaS, également connu comme étant un logiciel basé sur le cloud computing ou une application cloud, est une application logicielle hébergée dans le cloud à laquelle vous accédez et utilisez via :

  • Un navigateur web
  • Un poste client
  • Une interface de programmation intégrant le système d’exploitation de votre mobile ou de votre poste

En plus d’offrir des économies de coûts, un moindre délai de rentabilité et une mise à l’échelle plus souple, le SaaS en cloud computing permet de :

  • Automatiser les mises à jour en profitant des avantages de nouvelles fonctionnalités aussi tôt que le fournisseur les ajoute sans avoir à orchestrer une mise à jour sur site
  • Profiter de cloud computing et protection de données étant donné que vos données et vos applications sont dans le cloud et qu’il n’y a donc pas de risques lorsque votre matériel est endommagé

L’utilisation de l’informatique en nuage devient de plus en plus courante tout en répondant à tous les types de besoins IT en termes de cloud services. 

Toutefois, il s’agit pour les entreprises de cerner leurs besoins IT afin de profiter pleinement de tout le potentiel des technologies de cloud computing.