Tout ce que vous devez savoir à propos du cloud distribué

cloud distribué

Savoir gérer ses systèmes informatiques est devenu l’un des principaux enjeux des entreprises pour gagner en rapidité. Dans le contexte de la continuité du Edge Computing et pour répondre aux attentes des entreprises, la notion de cloud distribué, connu également sous le nom de “futur du cloud » a fait officiellement son entrée en 2020.  Mais, qu’est-ce qu’un cloud distribué ? Comment ça fonctionne ? Quels sont ses principaux avantages ? Quel est son avenir ?

Le cloud distribué : qu’est-ce que c’est exactement ?

Le cloud distribué est un service Cloud Computing qui joue le rôle d’un cloud public dans différents endroits.

En effet, de nombreuses entreprises peuvent bénéficier des services du cloud . Elles peuvent également les gérer depuis un seul poste d’inspection. 

Il faut noter qu’il est possible d’utiliser plusieurs applications dans des environnements cloud qui sont adaptés aux besoins de l’entreprise. En d’autres mots, il est la meilleure solution, s’il existe des problèmes de gestion ou des pannes opérationnelles sur le cloud hybride. Par ailleurs, le service cloud distribué est la base idéale de l’Edge Computing. Il permet de minimiser la latence, les risques de perte de données et l’encombrement du réseau. En outre, il est conforme aux réglementations de l’indépendance des données.

Le cloud distribué : comment ça fonctionne ?

Pour avoir une idée détaillée sur son fonctionnement , on doit, tout d’abord, comprendre  l’informatique distribuée. Dans ce contexte, il faut noter que les applications sont composées de plusieurs éléments répartis sur plusieurs postes en réseau qui communiquent entre eux, via les API ou une messagerie. 

En fait, il est un système comprenant toutes les opérations de calculs effectuées par un fournisseur cloud public dans un autre datacenter. 

Selon les exigences du client, il peut être distribué hors site, sur un cloud privé ou même dans un ou plusieurs centres de données

En d’autres mots, le cloud distribué utilise plusieurs satellites de micro cloud qui sont répartis dans plusieurs emplacements, dans le but de propager le cloud centralisé du fournisseur.

L’inspection centrale des opérations, la gouvernance, les mises à jour, la sécurité et la performance de l’infrastructure sont généralement prises en charge par le fournisseur. De l’autre côté, les clients ont accès à tous les satellites et services centralisés via un seul plan de contrôle.

Quels sont les principaux points forts du Cloud distribué ?

Ce système procure, en fait, de nombreux privilèges. Selon les études de Gartner, voici les principaux points que l’on doit souligner :

  • Optimisation de la conformité : les données peuvent être localisées là où elles doivent l’être, conformément aux réglementations.
  • L’accessibilité : dans le cadre où les services Cloud se situent sur des sous- réseaux locaux, ils peuvent être distincts du Cloud principal.  
  • La performance : il est possible d’ajouter des nœuds ou des machines virtuelles (VM), dans le but de s’adapter aux besoins de l’entreprise. Le cloud distribué ne permet pas seulement de garantir une bonne performance du système, mais il sert également à améliorer l’accessibilité du système cloud dans son ensemble.
  • Flexibilité : il permet de faciliter l’installation, le débogage et le déploiement des nouveaux services.
  • Minimiser la durée du traitement : le système du cloud distribué est plus rapide dans l’exploitation des ressources de calcul de systèmes variés. En outre, il permet une communication plus réactive pour des endroits bien spécifiques.
  • Amélioration de la performance : contrairement aux clusters de systèmes informatiques centralisés, le distributed cloud vous offre une bonne performance, et ce à moindre coût.

Le système cloud distribué : quel est son avenir ?

Selon Gartner, le cloud distribué réalisera une évolution en deux phases. Il dit que les sociétés vont acquérir des sous-stations de cloud dans l’objectif d’empêcher la survenue des soucis de latence. 

On assistera, alors, à un accroissement considérable du nombre et de l’accessibilité des endroits d’hébergement et des services de cloud.

En fait, les clients n’acceptent pas l’idée de donner accès à leurs voisins, et préfèrent garder l’utilisation de ce système pour eux. 

La prochaine génération du cloud distribué fonctionnera en se basant sur le principe que les sous-stations des systèmes de cloud seront de partout, à l’image des hotspots Wi-Fi. Quant aux frontières physiques du système du cloud distribué, elles seront détériorées, ce qui permettra aux entreprises de surmonter les difficultés de latence et d’avoir de nouvelles opportunités pour atteindre d’autres clients, dans d’autres emplacements.