Ingénieur test et validation: un métier qui tente plus de jeunes

Une réunion des ingénieurs test et validation - Blog Digitalcook

Description du métier d’ingénieur de validation

Le rôle de l’ingénieur test et validation est de vérifier totalement le logiciel ou l’application avant de l’affecter à l’environnement client. Voici ses principales tâches :

  • Il comprend complètement les spécifications du produit.
  • Il crée un ensemble de tests correspondants en tous points à la spécification à vérifier.
  • Il effectue une série de tests jusqu’à ce que le produit atteigne la norme de test requise.
  • Il réalise des rapports précis.
  • Il fournit un logiciel contrôlé au demandeur.
  • Il peut continuer à surveiller les performances du logiciel grâce à une surveillance quotidienne (le script de vérification continue de s’exécuter, mais est devenu un script de non-régression).
  • Il effectue un plan d’amélioration.
  • Il met à jour le rapport de synthèse des tests.

Devenir ingénieur test et validation

Pour devenir ingénieur test et validation, vous pouvez, soit effectuer une spécialisation dans une école d’ingénieur (dans le cadre d’un master universitaire), soit après avoir acquis une expérience dans le domaine du développement logiciel.

Le deuxième parcours présente les avantages suivants :

  • Les connaissances en programmation peuvent être une bonne chose car cela facilite la compréhension concernant le fonctionnement du logiciel. Ceci permet de mieux comprendre les erreurs potentielles et permet aussi de prendre en compte les conditions critiques de la conception du plan du test.
  • Il permet de signaler une erreur majeure à l’équipe de développement. Cela permettra de connaître les difficultés de l’entreprise, ses limites et la mentalité sous-jacente du développeur. : Les sujets sensibles peuvent ainsi éviter une confrontation entre collaborateurs.
  • Enfin, si les passages du développement logiciel vers le test et la vérification sont courants, le contraire n’est pas forcément la même chose. Le monde de la programmation change rapidement, et l’employabilité d’un développeur dépend largement de son expérience professionnelle.

Il est possible de passer au développement même après être devenu testeur, mais c’est un parcours plus difficile à évaluer.

Les compétences d’un ingénieur test

Les principales compétences d’un ingénieur test et validation sont :

  • la maîtrise d’outils de test qualifiés, tels que l’ALM de Hewlett Packard
  • la connaissance des méthodes de test de logiciels, telles que ISTQB
  • la capacité à intégrer rapidement les fonctions du logiciel sous test
  • la connaissance des langages de script, tels que Python

Tout cela est lié au point précédent : savoir programmer n’est pas obligatoire. Ceci dit, c’est très utile pour développer des outils qui aident dans le travail quotidien. Enfin sur le plan humain, l’ingénieur test et validation est une personne rigoureuse qui aime enquêter et qui sait faire preuve de diplomatie.

Salaire d’un ingénieur test et validation en France

En France, comme en Belgique, le salaire d’un ingénieur test et validation dépend: 

  • de son parcours, 
  • de son expérience, 
  • de la possibilité d’obtenir un certificat (par exemple : ISTQB), 
  • des compétences techniques (par exemple : langage de programmation ou de script), 
  • de la taille de l’entreprise, 
  • de la localisation du travail.

Par conséquent, il est difficile de donner une réponse précise à la question salariale. Cependant, pour un ingénieur test et validation débutant, la fourchette raisonnable est de 33k à 36 k euros par an.