Qu’est-ce que la sécurité des données ?

un développeur web en train d'assurer la sécurité des données sur un ordinateur

Les données sont l’actif le plus précieux des entreprises modernes, peu importe leurs secteurs d’activité. Ainsi, il est important de prendre des mesures de protection des données, qu’il s’agisse de fichiers médicaux, de rapports financiers ou d’un plan d’affaires de start-up. Le principal objectif est de préserver la confidentialité, l’intégrité et l’accessibilité de ces données. Mais, qu’est ce que la sécurité des données ? Pourquoi est-elle devenue si importante actuellement ? Quels sont les différents pratiques pour sécuriser les données ?

Sécurité des données : définition

La sécurité des données d’une entreprise est l’ensemble des moyens mis en œuvre pour empêcher tout accès non autorisé par des individus malveillants. Elle constitue une partie intégrante de la stratégie de sécurité globale de chaque entreprise. 

La sécurité des données des entreprises comprend l’utilisation de systèmes et le suivi des formalités qui rendent les informations inaccessibles aux personnes susceptibles de les utiliser de manière malveillante et non intentionnelle. 

Les pratiques de sécurité des données concernent les particuliers comme les entreprises. Pour les particuliers, les failles de sécurité peuvent engendrer des violations de données, telles que le vol de données personnelles (une carte bancaire, par exemple) ou l’appropriation d’identité. 

Au niveau des entreprises, on peut faire face à de nombreuses sortes de violations potentielles, telles que les cas de ransomwares, où une organisation criminelle impose une contrepartie financière et de logiciels malveillants, où les hackers ont pour objectif de perturber les activités de l’entreprise.

Pourquoi la sécurisation des données est-elle si importante aujourd’hui ?

Il existe plusieurs raisons qui nous amènent à consacrer du temps et de l’argent à la protection des données confidentielles de nos entreprises. Quand elles mettent en place des stratégies de sécurité, les entreprises modernes doivent surmonter les défis suivants :

  • les cyberattaques : la cybercriminalité constitue un risque majeur à la confidentialité des données sensibles des entreprises. Aujourd’hui, les attaquants font appel à de nombreux outils malveillants avancés, tels que les logiciels malveillants, les rançongiciels, etc. En 2019, 5 183 violations de données ont été signalées, selon l’étude menée par Data Breach QuickView.
  • problèmes de conformité : de nos jours, les entreprises sont soumises à une grande pression résultant de la mise en place de lois et de réglementations mondiales strictes, liées à la protection des données des entreprises. Comme ces dernières traitent des informations sensibles, elles doivent veiller au bon déroulement des opérations de traitement et prendre les mesures de sécurité requises.

En ce qui concerne les organisations qui traitent des informations personnelles, elles sont soumises à des lois et réglementations de conformité, et ce selon le secteur d’activité de l’entreprise. Elles mettent en place des mesures de protection de données informatiques des tierces parties, tels que les prestataires de services et les fournisseurs. Les réglementations concernent principalement la protection des informations médicales protégées (PHI, HIPAA), informations personnellement identifiables (PII), informations de cartes de paiement.Le bruit autour de la sécurité des données informatiques fait croire à la plupart des entreprises que la mise en place des mesures de cybersécurité est trop compliquée pour elles. La bonne nouvelle, c’est que de plus en plus de sociétés modernes se fixent comme priorité de mieux sécuriser les données sensibles qu’elles sauvegardent et traitent, même si elles sont plutôt motivées par la crainte de perdre leur réputation, et de payer de lourdes amendes.

Les différentes pratiques à mettre en place pour sécuriser les données 

Bien que le champ d’application de cybersécurité étant large, une seule approche ne peut, alors, pas combler toutes les éventuelles failles de celle-ci. C’est pour cela qu’il faut mettre en place les meilleures pratiques pour surmonter ce défi. On vous en cite quelques exemples.

1. Protection du couche TCP/IP

Les entreprises doivent sécuriser leurs couches de réseau TCP/IP pour s’assurer que seules les personnes habilitées peuvent accéder à leur réseau. La protection des réseaux sans fil, des passerelles de messagerie, des couches VPN et des appareils mobiles rentre dans le cadre de sécurité de ces réseaux. 

Les couches d’inspection des accès, la fragmentation du réseau et les solutions antivirus sont les méthodes à privilégier pour protéger les couches TCP/IP des organisations. Le cryptage des paquets d’informations confidentielles par le protocole IPSec est un autre exemple de sécurisation des réseaux.

2. Sécurité des applications

Toute application non sécurisée installée sur votre smartphone ou tablette peut exposer vos données personnelles aux cyberattaques. De même, la vulnérabilité des applications peut constituer une faille de sécurisation des données et permettre à un attaquant d’accéder au reste de données de l’entreprise. 

Aujourd’hui, de nombreuses entreprises utilisent des codes open source et de nombreuses applications tierces. Du coup, il est indispensable de s’assurer que ces applications et outils ne présentent aucun risque avant de les intégrer dans l’organisation.

3. Masquage des données

Il est obligatoire de surveiller la sauvegarde et la circulation des informations entre les différents systèmes d’information. Les données sensibles doivent toujours être chiffrées dans l’objectif d’empêcher les personnes mal intentionnées de les utiliser. 

Le stockage et le masquage des données des entreprises en différentes parties permet, ainsi, d’anonymiser les données et de rendre difficile aux hackers de les connaitre facilement.

4. Suppression des données

Une énorme quantité de données dispersées et inutiles traîne dans les systèmes des entreprises et complique leur maintenance. Raison pour laquelle , il est indispensable de nettoyer périodiquement ces données. En effet, cela garantit leur intégrité et disponibilité. A titre d’exemple, si le client d’une banque a décidé de clôturer son compte, il est important d’effectuer un nettoyage de données pour supprimer l’accès de ce client à tous les services dont il disposait. Certaines réglementations comme le RGPD obligent les sociétés et leurs fournisseurs à mettre en œuvre ce genre de mesure de sécurité de données.

5. Récupération des données perdues

Pour garder la continuité opérationnelle d’une entreprise, il est important d’empêcher la fuite de données due à un vol ou un sinistre. Des mesures de sauvegarde et de restauration des données doivent, ainsi, être mises en place pour remettre l’organisation sur pied, même après un vol de données. En cas de perte de données suite à une cyberattaque, les pratiques de sécurité des données dans le cloud peuvent contribuer à minimiser l’exposition de l’entreprise en question à ce genre de risque.