IDE informatique : définition, principaux types et utilité

IDE informatique

L’IDE informatique (Integrated Development Environment) est un environnement de programmation informatique qui se présente sous forme d’une application. Il s’agit d’un outil qui est spécialement conçu pour aider les développeurs à concevoir et documenter leurs codes de programmation. Il se compose généralement de quatre éléments clés : un éditeur de code, un compilateur, un débogueur et des utilitaires d’automatisation.  Retrouvez dans cet article tout ce que vous devez savoir sur l’IDE informatique.

IDE informatique : définition

Un environnement de développement intégré, ou IDE, est un outil de conception d’applications, qui ressemble aux logiciels de développement couramment utilisés par les développeurs, mais avec une seule interface graphique. Un IDE informatique se compose généralement de trois principaux éléments :

  • Les utilitaires d’automatisation : ce sont des utilitaires qui ont pour rôle d’automatiser des missions reproductibles et simples lors de la création d’un logiciel de version locale. On cite, par exemple, la mise en paquet du code binaire, l’effectuation de tests automatisés et la transformation des codes source en codes binaires. 
  • L’éditeur de texte : il s’agit d’un éditeur de code source qui permet de rédiger les codes des logiciels. Il aide à exécuter plusieurs tâches, telles que la coloration syntaxique avec des studios visuels, la révélation de bogues dans le code lors de la rédaction des codes et la saisie automatique selon le  langage utilisé. 
  • Le débogueur : il s’agit d’un programme qui a pour rôle d’exécuter les tests d’autres programmes en révélant l’emplacement des bogues dans le code d’origine.

Les types d’IDE informatique fréquemment utilisés

Il existe plusieurs cas d’utilisation techniques et métier pour l’IDE informatique. Cela veut dire qu’il existe un grand nombre de propriétaires d’IDE sur le marché. Voici les critères permettant de différencier les IDE.

Le nombre de langages

Certains types d’IDE informatique sont réservés à un langage bien déterminé. Ils représentent donc le meilleur choix pour concevoir un modèle de programmation bien déterminé. IntelliJ, à titre d’exemple, est un IDE Java. D’autres IDE informatiques utilisent de nombreux langages. L’IDE Eclipse, par exemple, utilise les langages XML, Python, Java, etc.

Les systèmes d’exploitation

Le système d’exploitation des développeurs limite généralement le choix de l’IDI informatiques. De même, si l’application est développée avec un système d’exploitation spécifique, comme par exemple Android ou iOS, le choix de l’environnement de développement intégré peut également être restreint.

Les fonctions d’automatisation

Si la majorité des IDE comprennent les trois fonctions clés (édition des textes, débogage,  automatisation des versions,…), certains IDE comprennent des fonctions supplémentaires, comme la recherche de code, le résinage des codes et les logiciels d’intégration et de déploiement continus (CI/CD).

L’impact sur la performance du système

L’empreinte mémoire d’un IDE informatique peut être un élément clé à prendre en considération si un développeur exécute d’autres applications en même temps qui consacrent une grande partie de la mémoire.

IDE informatique : quel intérêt pour les développeurs ?

Dans le cadre de développement intégré, les utilitaires ne requièrent aucune intégration ni aucun réglage lors du processus de configuration. Les développeurs peuvent ainsi développer de nouvelles applications en peu de temps. Ils ne perdent même pas de temps à prendre en main chaque logiciel, étant donné que tous les utilitaires sont rassemblés dans une seule interface. 

L’IDE informatique constitue, en effet, la meilleure solution, notamment pour les développeurs débutants. Il les aide à faciliter : 

  • l’organisation des workflows et les outils standard utilisés par les autres membres de l’équipe
  • l’analyse des codes de programmation informatique lors de la rédaction des textes 
  • L’identification des bogues en temps réel résultant d’erreurs de saisie humaines 
  • La minimisation de la saisie manuelle de chaînes de caractères, ce qui permet de gagner un temps précieux
  • La coloration syntaxique mettant en évidence les structures syntaxiques du langage utilisé pour éditer les textes

Bien que l’ensemble des utilitaires soient réunis dans une seule interface graphique, les développeurs peuvent réaliser plusieurs tâches, sans besoin de basculer entre plusieurs applications. En effet, certains IDE comprennent divers objets et navigateurs de classes, ainsi que des diagrammes hiérarchiques spécifiques pour certains langages.