Qu’est-ce que la gestion des risques en informatique ?

La gestion des risques en informatique

Aujourd’hui, la gestion des risques en informatique représente un enjeu majeur pour les entreprises. Elle consiste, en effet, à analyser les éventuels dangers qui menacent les projets informatiques dans le but de pouvoir les traiter rapidement, si nécessaire et améliorer la sécurité de l’infrastructure informatique de l’entreprise. Retrouvez dans cet article tout ce que vous devez savoir sur la gestion des risques en informatique.

En quoi consiste la gestion des risques en informatique ?

 La gestion des risques en informatique est le processus de gestion des risques associés à l’utilisation des technologies de l’information. En d’autres termes, c’est le processus d’identification et d’évaluation des risques liés à la confidentialité, la disponibilité et l’intégrité des ressources d’information au sein de l’entreprise. 

En général, le processus de la gestion du risque en informatique est divisé en deux grandes composantes :

  1. L’évaluation des risques : ce processus consiste à évaluer les informations recueillies des analyses effectués par les responsables informatiques. 
  2. Le traitement des risques : ce sont les mesures prises pour prévenir les risques détectés lors du processus précédent.  

Il faut noter que la gestion du risque ne veut pas toujours dire de pouvoir ramener les risques à zéro, mais de savoir les minimiser quand les impacts pourraient être importants.

Les différents risques informatiques à mettre sous contrôle

La gestion des risques informatiques est primordiale pour les entreprises qui sont soucieuses d’évaluer le niveau de risque qu’elles sont prêtes à accepter. C’est ce qu’on appelle « l’appétit au risque ». Si l’entreprise ne peut pas assumer un risque bien déterminé, elle doit alors prendre les mesures nécessaires pour y parvenir.

Voici quelques exemples de scénarios de risque dont les entreprises doivent se prémunir :

  • Les catastrophes naturelles :  dans ce cas, la communication par email d’une entreprise pourrait être interrompue durant 24 heures. Généralement, les entreprises acceptent ce niveau de risque, car leur impact est souvent minime et les catastrophes sont peu fréquentes.
  • L’obsolescence des logiciels : ce risque est très fréquent au sein des entreprises spécialisées dans le domaine de l’informatique. L’obsolescence et le manque de maintenance des applicatifs peuvent perturber le bon déroulement des activités des entreprises.
  • La chute d’un astéroïde : dans ce cas, les bâtiments et les infrastructures informatiques des entreprises seront complètement détruits. Les entreprises acceptent généralement ce niveau de risque, car la probabilité de la survenue d’une chute d’astéroïde est peu probable, même si les conséquences pourraient être désastreuses.
  • Les attaques par ransomware : ces attaques peuvent interrompre les activités des entreprises pendant une période indéterminée. Ce type de menace est très fréquent et peut engendrer des considérables pertes financières aux entreprises. 

Les étapes de la gestion des risques en informatique 

Le processus de gestion des risques en informatique est une tâche qu’une entreprise peut réaliser, soit en interne en privilégiant les étapes présentées ci-dessous, soit en recourant à un prestataire extérieur pour s’occuper de la mission. 

Voici les 5 étapes qu’une entreprise devrait respecter pour gérer les éventuels risques en informatique.

Étape 1 : identifier et classer les actifs par ordre de priorité

La première étape consiste à identifier et classer les actifs par ordre de priorité. Les actifs comprennent les données des clients, les secrets commerciaux, les informations confidentielles des partenaires, etc. En règle générale, la plupart des petites et moyennes entreprises disposent d’un budget limité pour la gestion des risques potentiels en informatique. Il vaut mieux préparer une liste des actifs de valeur pour l’entreprise, en collaboration avec les utilisateurs et son dirigeant informatique.

Etape n°2 : identifier les vulnérabilités

En deuxième lieu, il convient d’identifier les vulnérabilités. Ces dernières peuvent être identifiées en effectuant des analyses des vulnérabilités de la base de données du NIST, des données des fournisseurs, des coordonnées des clients, etc. 

Effectuer des tests sur les systèmes informatiques de l’entreprise contribue également à identifier les vulnérabilités. Voici des exemples de tests :

  • Les tests d’évaluation de la sécurité informatique (ST&E)
  • Les tests d’évaluation la sécurité des systèmes d’information
  • Les tests d’analyse automatisée des vulnérabilités

Étape N°3 : évaluer la probabilité de survenue d’un incident

La troisième étape consiste à évaluer la probabilité de la survenue d’un incident. Il faut déterminer la fréquence à laquelle un incident se produira, la probabilité qu’il se produise et ses conséquences.

Cette opération est très importante pour la prise des mesures nécessaires pour protéger les systèmes d’information de l’entreprise et minimiser les pertes financières engendrées par la survenue d’un incident grave.

Étape N°4 : évaluer l’impact potentiel d’un incident

La quatrième étape consiste à évaluer les impacts potentiels des incidents qui peuvent survenir dans une entreprise. En effectuant cette opération, les responsables informatiques doivent prendre en compte les facteurs suivants :

  • Le rôle du système d’information et les processus mis en œuvre par celui-ci
  • La criticité du système informatique de l’entreprise
  • La sensibilité du système d’information et des données de l’entreprise

Étape N°5 : classer les risques de sécurité par ordre de priorité

La cinquième étape consiste à déterminer le niveau de risque pour le système informatique de l’entreprise, en tenant en considération les facteurs suivants :

  • L’impact de l’exploitation de la vulnérabilité par les cyber attaquants
  • La probabilité que l’incident exploite la vulnérabilité
  • L’efficacité des contrôles de sécurité informatique

La plupart des entreprises utilisent la matrice des risques, qui est un outil très efficace pour estimer les risques et les impacts, en tenant compte de ces facteurs. Voilà un petit aperçu sur le barème d’estimation des risques : 

  • Une forte probabilité de menace est indiquée par la note de 1 
  • Une probabilité moyenne correspond à une note de 0,5 
  • Une probabilité faible est désignée par la note 0,1

De même, voici les notes attribuées aux résultats d’estimation des impacts.

  • Un impact élevé correspond à la note de 100
  • Un impact moyen est indiqué par la note de 50 
  • Un impact faible est désigné par la note de 10

Il faut noter que le risque se calcule en multipliant la note de probabilité de menace par la note d’impact. Les risques calculés seront par la suite classés comme élevés, moyens ou faibles, selon les résultats.

Étape N°6 : déterminer les mesures correctives à prendre

En s’appuyant sur le niveau de risque estimé à l’étape précédente, il ne reste maintenant que de déterminer les mesures correctives pour atténuer les risques

Les responsables informatiques qui s’occupent de la détermination des mesures correctives doivent prendre en considération les politiques organisationnelles, la faisabilité des mesures, l’analyse coût-avantage et les réglementations en vigueur.