Tout savoir sur la TMA ou la Tierce Maintenance Applicative

TMA

De nos jours, de plus en plus d’entreprises confient la gestion de leurs systèmes d’information (SI) à des prestataires informatiques tiers. C’est le cas depuis l’explosion de la numérisation, et encore plus depuis l’émergence de nouveaux modes de travail ( visioconférences, travail à domicile, …). Dans cette optique, la plupart des entreprises choisissent d’externaliser la maintenance de leurs outils informatiques dans le cadre de la TMA ou la tierce maintenance applicative. Retrouvez, dans cet article, tout ce que vous devez savoir sur la TMA ou la tierce maintenance applicative.

TMA ou la Tierce Maintenance Applicative : définition et objectifs

On parle de TMA (Tierce Maintenance Applicative) quand une entreprise confie entièrement ou partiellement la maintenance de son système d’informations (SI) à un prestataire externe pour assurer leur bon fonctionnement

La TMA informatique est la maintenance appliquée à un logiciel et assurée par un prestataire informatique qualifié. Elle fait souvent l’objet d’un contrat pluriannuel signé entre la société et le prestataire informatique tiers. La tierce maintenance applicative (TMA) est l’un des aspects de l’externalisation de la maintenance informatique. Elle permet aux entreprises modernes de bénéficier des dernières technologies informatiques en faisant des mises à jour régulières des logiciels et des applications de l’entreprise.

Les avantages de TMA (Tierce Maintenance Applicative)

La tierce maintenance applicative procure aux entreprises de nombreux avantages. On vous en cite quelques-uns dans les lignes suivantes.

Réaliser des économies considérables

La tierce maintenance applicative est avant tout une solution économique. Elle permet aux entreprises de résoudre leurs problèmes informatiques en évitant d’engager un employé à temps plein chargé de la maintenance. 

Il s’agit d’une externalisation souvent liée à un contrat annuel ou biannuel, avec un paiement à la tâche. Il est, alors, possible de faire des  économies en maîtrisant la fréquence d’intervention du prestataire.

Bénéficier de l’expertise d’un prestataire tiers

 Recourir aux services d’un prestataire informatique externe, ayant des connaissances diverses et pluridisciplinaires, permet à l’entreprise de mieux gérer et maintenir leurs logiciels et leurs applications. Ce panel de compétences est souvent plus large que celui de la Direction des systèmes d’information (DSI) interne de l’entreprise. Cela désigne une résolution plus rapide des problèmes.

Se concentrer sur le cœur de la profession

 Confier la maintenance et la sécurité des systèmes d’information des entreprises à des prestataires externes permet aux employés de se concentrer sur le cœur du métier, de gagner un temps précieux et d’accroître leur productivité. 

En outre, le prestataire tiers sert de liaison avec les autres experts travaillant au sein de l’entreprise, ce qui permet un échange d’informations plus fluide, nécessaire à la résolution des problèmes informatiques.

Les étapes d’un projet de tierce maintenance applicative

 Un projet de TMA (Tierce Maintenance Applicative) se déroule en trois principales étapes : 

  • la prise en main
  • la maintenance 
  • la réversibilité

Etape N°1 : la prise en main

 La première étape d’un projet de TMA consiste à prendre en main le système d’information de la société. En d’autres termes, le prestataire externe se met à s’informer sur les applications, les logiciels, ainsi que les documents et les données nécessaires à la mise en place du projet.

Etape N°2 : la maintenance

La phase de maintenance implique la résolution des problèmes informatiques révélés, et l’optimisation du fonctionnement des logiciels et des applications. Le prestataire peut, dans certaines situations, apporter de nouvelles fonctionnalités, et ce selon les besoins de la société.

Etape N°3 : la réversibilité

La troisième et dernière étape d’un projet de TMA (Tierce Maintenance Applicative) consiste à transférer les connaissances dans le cas où l’entreprise change de prestataire, ou décide de confier la maintenance de son système informatique (SI) à ses équipes internes.

TMA : les différents types de contrats proposés

 Il existe trois types de contrats proposés dans le cadre d’une TMA (tierce maintenance applicative) qui s’adaptent aux besoins de chaque entreprise.

  1. TMA au forfait : il est conseillé de souscrire ce contrat dans le cadre d’un périmètre permanent avec des engagements de délais, de frais et de résultats.
  2. TMA en régie forfaitée : ce contrat est dédié aux entreprises disposant de périmètres volatiles, avec des engagements d’outils et de résultats susceptibles de changer en cours de projet
  3. Le carnet de tickets : ce contrat est recommandé aux entreprises clientes ayant des périmètres limités et des besoins spécifiques (formation, nouveaux paramétrages, …)

En règle générale, le contrat de TMA concerne le maintien des outils informatiques, en mettant en place des actions correctives ou préventives, et ne répond pas aux besoins liés à l’évolution des logiciels, à moins que l’entreprise en charge de la maintenance soit à l’origine de la création d’une application mobile ou d’un logiciel métier sur mesure.