Le commutateur réseau : l’appareil phare des réseaux informatiques

Commutateur réseau

Un commutateur réseau est un appareil qui est mis en place afin de relier les câbles et fibres dans un réseau informatique.

C’est un appareil qui a plusieurs ports Ethernet. Il ressemble dans son apparence à un concentrateur plus connu sous l’intitulé Hub en anglais. 

Un commutateur est une version avancée du Hub puisqu’il ne se contente pas de transmettre la même trame pour tous les ports mais il sait diffuser la trame au port adéquat.

Un commutateur est souvent utilisé pour remplacer un concentrateur.

Il sait sur quel port il doit reproduire une trame en fonction de son adresse de destination.

Il fait partie de la génération intelligente des dispositifs qui aident à améliorer le partage et l’exécution des tâches au sein d’un réseau.
Il est indispensable à l’exécution des tâches d’un réseau informatique et permet de créer un circuit virtuel permettant aux utilisateurs du même réseau informatique de partager des informations entre eux.

Le fonctionnement du commutateur de niveau

Un commutateur réseau utilise principalement les adresses Mac et ne fonctionne pas avec les adresses IP pour relayer les données.

Le commutateur réseau met en place une série d’adresses MAC, qui lui indique sur quel port diriger les trames destinées à une adresse MAC bien déterminée, en fonction des adresses MAC. 

Le commutateur arrive de cette manière à mettre en place un schéma qui associe des adresses MAC avec les ports Ethernet correspondants.

Le commutateur permet de superviser un réseau  à distance. C’est une mesure utilisée pour vérifier l’état des équipements réseaux à distance pour collecter les actions effectuées par cet équipement.

Les méthodes de transmission :

La transmission des données via un commutateur réseau se fait de différentes manières. Voici ci-dessous les méthodes ou les modes les plus courants :

  • Le plus souvent par cut-through, store and forward, fragment free, adaptive switching.
  • Le cut through :  le commutateur réseau transmet les données telles qu’il les reçoit sans détecter les erreurs.
  • Le store and forward : avec cette méthode, le commutateur vérifie les paquets sur chaque trame avant de les envoyer. Cela permet d’éviter de transmettre les erreurs.
  • Le fragment free : cette méthode permet de détecter des erreurs simplifiées.
  • Adaptive switching : ce mode permet au commutateur d’utiliser un des trois modes en fonction des erreurs constatées.

Les précédentes méthodes aident au bon fonctionnement du commutateur réseau lors de la transmission des trames. 
Elles sont primordiales à la détection des erreurs et de ce fait permettent de contourner les erreurs constatées.

Le commutateur réseau et le réseau ethernet

Le commutateur réseau est aussi connu sous le nom de switch ethernet. Il est indispensable à n’importe quel réseau ethernet.

 Il permet aux utilisateurs d’échanger des informations entre eux et d’accéder aux informations partagées sur le même réseau ethernet.

Le commutateur réseau est l’appareil qui diffuse les données sur un réseau ethernet de manière organisée et ordonnée.

Il a la fonctionnalité d’éviter les erreurs constatées et de cette manière il contribue à la diffusion des trames en évitant de répéter la même trame pour chaque port. 
Le commutateur réseau sait orienter les trames vers le port de destination selon des modes et des fonctionnalités bien déterminées, c’est pour cela qu’il joue un rôle primordial pour tout réseau ethernet.

Ls différentes catégories du commutateur réseau

Pour tout spécialiste en informatique, il peut constater les catégories suivantes :

  • Commutateur ethernet 
  •  Commutateur de niveau 3
  • Commutateur X25
  • Commutateur FR
  • Commutateur ATM
  • Commutateur MPLS
  • Commutateur téléphonique (autocommutateur, PABX, PBX)
  • Frontal (FEP, contrôleur de communication)
  • Fibre Channel switch FC en environnement SAN Storage Area Network

Le commutateur réseau, est-il fiable à 100% ?

Une des méthodes les plus connues pour espionner le réseau d’un ordinateur est lorsqu’on surcharge le commutateur avec plusieurs adresses Mac pour qu’il soit inondé. 

Cette méthode est appelée ‘inondation des adresses Mac’ ou encore ‘Mac flooding’.

Lorsque le commutateur réseau est inondé, il commence alors à transmettre les trames vers tous les postes du réseau informatique, agissant en tant que concentrateur.

Ce problème n’est plus soulevé avec la nouvelle génération des commutateurs réseau. 

Pour la version ancienne des commutateurs réseau, des solutions sont mises en place pour éviter que le Mac flooding s’installe.

L’ARP spoofing est une faille assez répandue dans le réseau des ordinateurs, le commutateur permet de détecter et de contourner cette faille et améliore ainsi la sécurité du réseau

Le commutateur réseau est un appareil indispensable car il est caractérisé par la fonction des erreurs constatées et permet de ce fait d’éviter la transmission des trames vers tous les postes du réseau. 

Sa typologie a changé depuis sa première apparition et il présente aujourd’hui une typologie sous forme d’étoile contrairement aux premières années de son lancement et utilisation.
Le commutateur réseau est indispensable pour tout réseau informatique partagé entre un groupe d’individus. Il est de ce fait utilisé par les entreprises. Il peut très bien aussi être utilisé à titre personnel (au sein de la même maison).

Un commutateur réseau est un appareil doté de 4 ports et peut très bien être doté de 100 ports. Il permet de diffuser les trames entre les postes d’un même réseau informatique.

Attention à ne pas confondre commutateur ou switch avec hub ou bien routeur.

Les hubs ne filtrent pas les informations reçues et les diffusent à l’ensemble des postes du réseau. 

Le commutateur est une solution qui assure la communication et le partage de données entre les ordinateurs d’un même réseau. Il fonctionne de manière ‘intelligente’ puisqu’il dirige les trames vers les ports de destination appropriés.

De cette manière, il communique l’information uniquement aux appareils concernés.

Le choix d’un bon commutateur dépend de plusieurs facteurs, néanmoins la taille de l’entreprise mais aussi d’autres critères techniques sont à prendre en considération.

Bien entendu, pour choisir le bon switch il faut recenser les ressources reliées à votre parc informatique tels que les ordinateurs, scanners, imprimantes, serveurs etc…

Tout type d’appareil qui nécessite une connexion doit être pris en considération.
Opter pour un commutateur permet de filtrer les informations et donc de libérer de la bande passante et de cette manière les performances du réseau informatique sont boostées.